Archives de
Étiquette : the avengers

Jurasic World: L’indominus Rex dévore tout sur son passage…

Jurasic World: L’indominus Rex dévore tout sur son passage…

UniversalIl ne sert à rien de faire un bon film pour exploser tous les records d’exploitation. C’est ce que vient de prouver le tout dernier Jurassic, 14 ans après la semi-déception du 3ème volet (au B.O je précise car le film…). Sans que le long-métrage de Trevorrow fasse un bon qualitatif significatif, celui-ci a su séduire – voire intriguer – geeks de la première heure et familles US en demande de spectacle bien trousser. Bon, le paramètre « Dinosaure », totalement intemporel et donc transgénérationnel, n’est pas à négliger non plus, signe que ces bébêtes féroces travaillent toujours profondément notre imaginaire. La 3D, l’IMAX, la nouvelle coqueluche Chris Pratt et le vent de nostalgie présent dans le film, ont fini par emporter le morceau d’un démarrage irréel.

Déjouant tous les pronostics (donc les miens), Jurassic World détrône The Avengers (207M$ en 2012) pour s’accorder le plus gros démarrage de tous les temps avec 208,8 M$. Il devient seulement le deuxième film de l’histoire à dépasser cette marque.

En faisant cela, JW perpétue une tradition vieille de 22 ans puisque Jurassic Park et The Lost World ont, en leur temps, battu le record du meilleur démarrage week-end aux États-Unis (47M$ en 1993 pour JP ; 72M$ en 1997 pour TLW).

Autre satisfaction pour Universal. Le film devient également le plus gros démarrage monde avec 524M$ en cinq jours. Une folie ! Dire que le milliard est une formalité, cela va s’en dire. Avec JW, l’année 2015 place déjà 3 films au-delà du milliard. Le record de 4 métrages au-dessus de cette marque (2012) sera sans nul doute atteint avec le Star Wars de J.J Abrams qui sort pour les fêtes de fin d’année. Il ne suffira alors que d’un seul film pour… Et si c’était le denier Bond, Spectre ?

Geoffroy Blondeau

Blanche-neige et le chasseur cartonne aux States…

Blanche-neige et le chasseur cartonne aux States…

Le film avec Kristen Stewart comme tête d’affiche démarre mieux que les prévisions en empochant 56M$ lors de son premier week-end d’exploitation. Un succès salvateur pour Universal suite au bide du Battleship de Peter Berg (55M$ en 3 week-end pour un budget à 209M$). Deux mois après la sortie de Mirror Mirror – la variation kitch de Blanche-Neige avec Julia Roberts au succès mitigé -, le public a donc répondu présent. Si le bouche à oreille s’installe, cette vision beaucoup plus héroïque peut aller titiller les 160-180M$.

MIB 3 chute quant à lui de 48% (28 millions pour un cumul à 111M$). Insuffisant compte tenu de son coût de production (225 millions de dollars). Le film finira sa course près des 180M$. Un peu juste. Mais notre duo en noir ne se laisse pas abattre pour autant puisqu’il rencontre le succès à travers le monde avec près de 300M$ à l’international en 15 jours (274M$). Les 550-600M$ seront atteints. Le pari de Sony semble être gagné!

Avec une chute de 44%, the Avengers cumule un impensable 552M$ sur le sol US. Les 600 millions sont jouables malgré la concurrence dès le week-end prochain de Prometheus et de Madagascar 3.

A noter, pour conclure ce post, la belle performance dans un circuit restreint du dernier Wes Anderson, Moonrise Kingdom, qui sur un parc de 16 copies réalise une moyenne de 54,805$ / copie. A titre de comparaison, Intouchables, étendu dans 50 copies, totalise un « petit » 6,435$ / copie. Mais attendons de voir si la mayonnaise peut prendre un peu mieux dans les prochaines semaines…

Geoffroy Blondeau

 

 

 

La barre mythique des 200 millions franchit en 3 jours…

La barre mythique des 200 millions franchit en 3 jours…

Avec 200M$ en 3 jours, The Avengers a littéralement atomisé l’ancien record détenu par le dernier film de la saga des Harry Potter (169M$).

Tout simplement hallucinant!!

Synthèse brillante du film de super-héros, les Avengers deviennent sans coup férir le maître étalon du divertissement sauce pop corn.

Reste à savoir jusqu’où le film pourra aller. La chute risque d’être sévère mais je ne pense pas que Dark Shadows (week-end du 11 mai), The Dictator et Battleship (week-end du 16 mai)  pourront le déloger de la première place du classement. Il faudra attendre l’arrivée des MIB. Soit trois semaines pour aller viser les cimes du box-office.

Autre certitude. Le film dépassera le milliard de dollars dans le monde. A ce jour il en est déjà à 641M$.

Geoffroy Blondeau

 

Sans surprise The Avengers casse le tiroir-caisse…

Sans surprise The Avengers casse le tiroir-caisse…

Et le milliard se profile. Ce qui était du domaine du possible risque bien de devenir réalité. Avec 178 millions de dollars sur 39 territoires, le film de Joss Whedon réalise le 9ème meilleur démarrage de tous les temps hors inflation. Avec ce score les 600-650 M$ sont atteignables. Sa carrière aux USA fera le reste.

The Avengers rassemble les 4 qualités du blockbuster ultime:

Film de qualité

Critique positive

Attente insoutenable

Bouche à oreille assuré

Sauf énorme surprise the Avengers deviendra le 12ème film à franchir le milliard de dollars dans le monde en attendant le troisième opus des aventures du chevalier noir.

Geoffroy Blondeau

The Avengers: des héros qui se mettent en quatre…

The Avengers: des héros qui se mettent en quatre…

Quelques lignes sur The Avengers avant mon papier d’analyse prévu pour la semaine prochaine…

La réunion était attendue. Elle ne décevra pas. Surtout pour ceux qui attendaient un film fun, décomplexé, dans la pure tradition Marvel. En un mot, The Avengers est un plaisir coupable. Joss Whedon (Buffy contre les vampires, Angel…) a mis son talent de scénariste pour nous concocter, non pas un grand film psychologique aux enjeux troubles et homériques, mais une synthèse remarquablement bien rythmée de la rencontre entre 4 super-héros charismatiques en diable. Malgré des enjeux minces et une dramatisation itou, le film, fidèle à l’esprit du Comics, se regarde avec un plaisir non dissimulé. Les dialogues, le cabotinage de Tony Stark, la fureur d’un Hulk en mode fracasse, le patriotisme old school de Captain America, la prestance d’un Thor, l’ironie affichée ou bien les quelques trouvailles de mise en scène, suffisent à rendre The Avengers divertissant au sens cinématographique du terme.

L’apport de la 3D est nul. Marketing. Inutile. La dernière partie assure par son engagement, sa durée, son découpage et sa scène héroïque porté par un Iron Man parfaitement incarné par Robert Downey Jr.  (les autres acteurs assurent démontrant ainsi la capacité du cinéaste à diriger une belle panoplie de stars).

Pour finir je dirais que le film va cartonner au box-office US et sans doute mondial. Une nouvelle franchise est née.

Geoffroy Blondeau

Note: 3/5

Un film de Joss Whedon. Sortie le 25 avril 2012.

Durée 2h20.

…Et John Carter fait plouf!

…Et John Carter fait plouf!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vérité des chiffres est implacable. Indiscutable aussi. Pour John Carter elle s’avère douloureuse. En trois week-end, le film est à 62 millions de dollars. Un beau plantage!

La sortie le week-end dernier de Hunger Games a fini par achever notre héros spatial. Avec 152 millions de $ le film post-apocalyptique pour ado réalise le troisième meilleur démarrage de tous les temps sur le sol américain et fait chuter le beau John de 62%. Les 100 millions ne seront pas atteints, les 80 non plus. La claque!!

Reste l’international. Les chiffres, sans être canons, sont honorables. 172 millions en trois semaines, c’est pas mal. Le film devrait pouvoir franchir les 300 millions monde. Insuffisant vu son budget de 250 millions (auquel il faut ajouter 100 millions pour le marketing).

Sur ce point, Disney s’est fendu d’un communiqué annonçant qu’à « la lumière des résultats en salles de John Carter, le film devrait entraîner des pertes opérationnelles d’environ 200 millions de dollars sur le deuxième trimestre fiscal, clos au 31 mars ». Par conséquent, nous prévoyons que l’activité studio affichera une perte opérationnelle comprise entre 80 et 120 M$ sur le deuxième trimestre« .

Le coup est rude pour Disney puisque cet échec suit ceux de Prince of Persia et, plus récemment, Mars Needs Mom (perte évaluée à 70M$).  Le studio pense pourvoir se relancer avec les sorties de The Avengers (début mai) et The Brave (en juin).

Geoffroy Blondeau