Archives de
Étiquette : iron man

Chute record pour Batman v Superman…

Chute record pour Batman v Superman…

batman-v-superman-l-aube-de-la-justiceJ’ai préféré attendre le second week-end pour en avoir le cœur net. En effet, et sans l’avoir vu, tout concordait pour que Batman v Superman se gamelle dès son second passage dans les salles obscures américaines. Sans concurrence, le film de Snyder ne séduit pas et, passé la frénésie des fans comme celle des plus curieux, point de réserve pour ce choc au sommet.

La conséquence est sans appel. Une chute de 68% pour passer de 166M$ à 52M$. Le cumul, déjà très respectable, est de 261M$ estimés. Les 300 seront atteints. Mais c’est un minimum lorsque l’on réunit les deux figures emblématiques de l’univers DC! Avec le cumul des scores à l’international, le film devrait terminer sa course entre 900 et 950 millions de dollars. Sa chute rapide partout dans le monde risque, en effet, de compromettre son accession au milliard de dollar. Assurément décevant même si rien n’est encore joué.

Non, l’humiliation, la seule qui vaille, vient de Deadpool. Avec un week-end à 3,5M$, le long-métrage estampillé Marvel accroche un remarquable 355 millions de dollars. Chiffre que ne fera donc pas Batman V Superman. Cet affront ne risque pas de disparaître de sitôt puisque les dernières projections des sites spécialisés prédisent au troisième opus de Captain America un véritable carton. Les 400 millions sont envisagés avec confiance, bien aidé en cela par l’arrivée d’un certain Iron-Man à l’affiche.

Un dernier mot pour mentionner l’incroyable longévité de Zootopie. Le film ne cesse d’étonner et, sans concurrence véritable, il peut envisager d’aller dépasser les 300 millions de dollars. Depuis Volt (2009), le studio ne connaît plus l’échec dans ses productions animées.

Au 4 avril 2016 :

Batman v Superman : 261M$ pour un final à 340M$

Deadpool : 355M$ pour un final à 362M$

Zootopie : 275M$ pour un final à 325M$

Geoffroy Blondeau

Box-office estival 2013, première partie. Iron Man 3 lance l’été sur les chapeaux de roue…

Box-office estival 2013, première partie. Iron Man 3 lance l’été sur les chapeaux de roue…

Man_Of_Steel_posterL’été américain 2013 commence comme en 2012. Avec un super-héros. De retour, donc, dans un troisième opus plutôt convaincant, Iron Man est le favori des pronostics estivaux. Et de loin ! Son démarrage phénoménal à l’international (en deux week-end le film en est déjà au demi- milliard de dollars dans le monde) laissait, en effet, augurer un week-end d’ouverture aux States de haute volée. Ce que les premiers chiffres ont confirmé. Avec 174M$, Iron Man 3 réalise le deuxième meilleur démarrage de tous les temps, derrière l’indétrônable Avengers (207M$).

Outre les sempiternels super-héros – dont la nouvelle adaptation de Superman (Man of Steel) par Snyder –, nous retrouvons la panoplie habituelle des films Hollywoodiens et son lot de suites, de préquelles et de remakes. Notons, au passage, une concentration assez rare de films de SF dont le premier – hors saison estivale il est vrai –fut Oblivion de Jospeh Kovinski avec Tom Cruise dans le rôle-titre. Des cinq films en lice (Star Trek, After Earth, Pacific Rim, Elysium, Riddick), avantage pour la suite de Star Trek réalisé par J.J Abrams.

Pas de classement pour cette année mais une salve de pronostics en deux parties (mai-juin / juillet-août) suivant la chronologie des sorties aux Etats-Unis.

Partie 1

3 mai

Iron Man 3 : Malgré un deuxième épisode décevant, le personnage, grâce aux Avengers, a pris une nouvelle dimension auprès du public. Si vous ajoutez un soupçon de charisme (Robert Downey Jr au top), une pincée de spectaculaire et trois gouttes de « branchitude », vous obtenez forcément un méga-hit. Son incroyable succès à l’international, synonyme de buzz, et l’absence de concurrence avant la sortie, deux semaines plus tard, de Star Trek Into Darkness, devrait lui permettre une percée au-delà des 350M$.

Pronostic : 415M$

10 mai

Gatsby le magnifique : Nouvelle adaptation du roman éponyme de Fitzgerald, Gatsby le magnifique prend les traits de Léonardo Di Caprio. L’acteur succède, 40 ans après, à Robert Redford dans le rôle du mystérieux milliardaire. Le dernier film de Baz Luhrman (qui avait déjà dirigé Di Caprio dans Roméo + Juliette) cible clairement un public plus adulte parfois délaissé en cette période estivale. La qualité du film ainsi que son bouche à oreille auront d’autant plus d’importance.

Pronostic : 105M$  

17 mai

Star Trek Into Darkness : Cette suite, très attendue d’un premier film apprécié, conserve la même direction artistique. Réalisateur (J.J Abrams), acteurs et univers visuel ne changent pas. Si tout ceci n’est pas franchement rassurant d’un point de vue qualitatif, la franchise demeure ultra populaire outre-Atlantique à l’instar de Star Wars. Sauf grosse surprise, le film devrait dépasser le score de l’original. De toute façon c’est ce qu’il fera à l’international…

Pronostic : 280M$ Very-Bad-Trip-3-Affiche-France

24 mai

Very Bad Trip 3 (le film sort le 23 mai) : Attention aux essoufflements, c’est mauvais pour la santé. Surtout pour des films à concept qui n’ont pas besoin d’être déclinés à l’infini. Si le deuxième opus du trio de Very Bad Trip fut un succès (254M$), il a franchement déçu. L’épisode 3 est donc sur une pente glissante. Très glissante même. Comme en atteste une bande-annonce mollassonne centrée – ce n’est pas un hasard – sur le personnage asocial interprété par le désormais « bankable » Zach Galifianakis. Mais vu qu’il n’y a pas beaucoup de comédie trash en cette période, le film devrait franchir sans trop de difficulté les 200M$.

Pronostic : 230M$

Fast and Furious 6 : On ne saborde pas une franchise qui aura réalisé son meilleur score lors du 5ème épisode (209M$). De fait, rien ne change. Gros bras, belles mécaniques, action débridée et jolies filles en tenues légères ou se castagnant pour le plaisir de la testostérone. Tous les voyants sont au vert pour un nouveau succès. Alors ? Mieux que le 5. Probable pour le studio qui a déjà programmé un septième épisode avec Jason Statham en « bad guy ».

Pronostic : 220M$

Epic: Difficile de positionner le nouveau film d’animation des studios Blue Sky. Produit par la Fox et réalisé par Chris Wedge – le papa des Ages de glace –, il sera, titre oblige, épique. Graphiquement splendide, proche dans son arc narratif de la trilogie de Luc Besson Arthur et les Minimoys, Epic prend le risque de changer la signature du studio en privilégiant l’aventure. Sans concurrence pendant quatre semaines, sa sortie au cours du Mémorial Day peut lui permettre de tirer son épingle du jeu.

Pronostic : 160M$

31 mai

After Earth : Shyamalan se frotte à la SF après un Dernier maître de l’air plus que médiocre. Le film sera grand public avec deux Smith au générique (le père et son fils). Quinze jours séparent cette sortie à celle de Star Trek. Risqué ! Mais il peut compter sur un binôme qui a déjà rencontré le succès (169M$ pour A la recherche du bonheur, 2006). Reste son positionnement coincé, semble-t-il, entre le film pour adulte et celui pour enfant.

Pronostic : 115M$

7 juin

Les stagiaires : Le couple du film Serial Noceurs (2005) se reforme pour les besoins d’une comédie bien dans l’air du temps (reconversion professionnelle). Dirigé par Shawn Levy (La nuit au musée, Real Steel), le long-métrage prend appui sur le duo Vince Vaughn / Owen Wilson pour sortir du lot. Mais n’arrive-t-il pas un peu tard après le carton des noceurs killers ?

Pronostic : 80M$

14 juin

Man of Steel : C’est sans doute le plus gros challenge de l’été. Après l’échec artistique et semi-public de Superman Returns (Brian Singer, 2006), le duo Snyder/Nolan aura à cœur d’humaniser le super-héros à la cape rouge. Et de séduire ainsi un public bien plus large. Reste le casting quatre étoiles. Diane Lane, Laurence Fishburne, Kevin Costner, Russell Crowe, Amy Adams, Michael Shannon et Henry Cavill dans le rôle de Superman pour un score sans doute en dessous des 300M$. Mais si la « sauce » prend…

Pronostic : 275M$

 MONSTERS UNIVERSITY

21 juin

Monstres Academy : Pixar nous refait le coup. Après Toy Story et Cars, voici la suite de Monstres & Cie. Sauf qu’il ne s’agit pas vraiment d’une suite puisqu’il est question de préquelle. Si un tel choix semble risqué, il peut être passionnant. Encore faut-il que le studio se réinvente tout en respectant un axe narratif dont on connaît déjà l’issue. De toute façon Mike et Sully sont si attachants qu’ils devraient attirer en nombre, et sans trop de difficulté, un public familial.

Pronostic : 265M$

World War Z : L’idée est de nous refaire le « coup » de Je suis une légende en proposant un blockbuster avec des zombies et une star en prime (Brad Pitt). Depuis quelques années les zombies ont la cote – la série Walking Dead cartonne –. Si le film s’annonce spectaculaire, il sort une semaine après Man of Steel. Ce petit désavantage ne devrait pas impacter la horde de fans impatients de voir ce que ce WWZ a dans le ventre.

Pronostics : 135M$

28 juin

Les Flingueuses : Paul Feig, réalisateur heureux de Mes meilleures amies (169M$), veut rééditer ce formidable succès. Pour cela il nous joue la carte du Buddy Movie version féminin avec Sandra Bullock et Melissa McCarthy – qui sort tout juste du carton Arnaque à la carte au cinéma chez nous le 12 juin 2013 – en flics que tout oppose. En tout cas ces Flingueuses ont une belle carte à jouer dans un été dominé par la testostérone.

Pronostic : 155M$

White House Down : Après l’intermède Anonymous, Roland Emmerich revient au film d’action à gros budget. La routine en quelque sorte. Hasard du calendrier ou pas, l’histoire ressemble à s’y méprendre à celle de La Chute de la Maison Blanche sortit fin mars. Les spectateurs auront-ils envie d’aller voir un film quasi identique ? Pas sûrs. Mais souvenez-vous, en 1998 Armageddon avait pris le meilleur sur Deep Impact sortit deux mois plus tôt (201M$ contre 144M$).

Pronostics : 125M$

Geoffroy Blondeau

BO US: le calme avant la tempête…

BO US: le calme avant la tempête…

CAGED_009H_G_ENG-GB_70x100.inddDepuis le 8 mars dernier et la sortie en fanfare d’Oz de Sam Raimi – 79 millions de dollars pour son premier week-end d’exploitation –, le box-office US est plutôt terne. Seuls La famille Croods (163M$) et G.I. Joe : Conspiration (116M$) ont réussi à dépasser les 40M$ lors de leur lancement. Oblivion, tout en réalisant un score honnête, a scoré à 37M$ et aura bien du mal à dépasser les 100 millions de dollars en fin de carrière. Le dernier week-end confirme cette tendance, logique en cette période de pré-sortie estivale, mais surtout retient son souffle avant la déferlante Iron-Man 3 de Shane Black. Déferlante qui a déjà envahi le monde entier. Avec 198,5M$ dans 42 territoires (hors Allemagne, Russie et Chine), il obtient le 8ème meilleur démarrage de tous les temps hors inflation juste derrière les 199M$ du dernier Twilight.

Le film est déjà un hit, écrase les scores des deux premiers opus (266M$ et 311M$ en fin de carrière) et devrait filer vers les 600-650 millions de dollars à l’international. C’est simple, le film performe un peu partout faisant de Iron Man un super-héros aussi populaire que les Avengers, Spider-man ou encore Batman. Son score US est, à ce titre, très attendu. Si les pronostics vont bon train, un résultat au-delà des 150M$ pour son premier Week-end est plus que probable. D’autant qu’il n’aura aucune concurrence à affronter avant la suite de Star trek programmée deux semaines plus tard.

A n’en pas douter, l’été sera chaud bouillant. Remplit, une fois n’est pas coutume, de suites, de préquelles, ou de remakes en tout genre. Si les films de super-héros tiennent encore une fois la corde (en plus d’Iron-Man il faut rajouter Man of Steel, la suite de Wolverine et celle de Thor) 2013 sera l’année de la S-F. Oblivion, Star trek, After Earth (avec Will Smith), Pacific Rim (Guillermo Del Toro), Elysium (de Neill Blomkamp avec Matt Damon) ou encore le troisième opus de notre Riddick préféré. Bon, à part Star Trek – et encore – , je ne vois pas comment ils pourront faire tomber le milliardaire au sourire enjôleur…

Mes pronostics concernant Iron-Man 3

USA : 380-400M$

International : 600-650M$

Monde : plus d’un milliard de dollars

Geoffroy Blondeau

Iron Man 3: pièces interchangeables…

Iron Man 3: pièces interchangeables…

iron-man-3Film pop-corn pour geeks en folie et fans de super héros, le premier Iron man avait su allier action et humour avec une désinvolture absolument jouissive. Carton au box-office une deuxième mouture fut mise en chantier avec un Mickey Rourke charismatique, malgré un scénario répétant les ficelles du premier. Alors quid de ce troisième opus sous l’égide du trublion Shane Black ?

N’optant pas nécessairement pour le bigger and louder propre aux trilogies, le réalisateur a l’intelligence de prolonger la personnalité de son héros, playboy classieux plus malin que les autres, tout en l’acculant à se remettre en question. Si Downey Jr ne perd jamais la face dans ces nouvelles aventures il n’en est pas moins obligé de demander de l’aide à un gamin bricoleur (référence bien vue à tout un pan du cinéma américain familial, Spielberg et Joe Dante en tête) ou de laisser sa belle (Gwyneth Paltrow, magnifique) lui sauver la vie. Eh oui, Iron man n’est pas indestructible.

Si le film met un peu de temps à se mettre en route, la mythologie du méchant est suffisamment intéressante pour que Black lui consacre de nombreuses séquences, il passe rapidement à la quatrième vitesse pour ne jamais décélérer par la suite. Les salves verbales s’accumulent, des retournements scénaristiques offrent quelques instants d’anthologie (mention à Ben Kingsley), Guy Pearce et ses méta-humains brûlent l’écran, pour au final déboucher sur un combat homérique diablement orchestré. Bref, un plaisir de gamin de chaque instant qui remet sur le devant de la scène Shane Black!

La seule ombre au tableau serait d’ordre déontologique, quand une fois encore la menace terroriste est d’ordre islamique. Au vu des actualités, et qu’on n’aille pas dire que la réalité dépasse la fiction dans un film de super-héros, il est facile voire déplacé d’utiliser cet état de fait contemporain dans un film qui n’a pour but que de distraire. Certes Tony Stark a fait sa fortune sur la vente d’arme. Mais de là à ce qu’il combatte le Djihad…Un point noir donc qui n’entache toutefois en rien ce spectacle maîtrisé et survolté.

Denis Baron

Note: 3/5

Iron Man 3. Un film de Shane Black. En salles le 24 avril 2013

Durée 2h11

The Avengers: des héros qui se mettent en quatre…

The Avengers: des héros qui se mettent en quatre…

Quelques lignes sur The Avengers avant mon papier d’analyse prévu pour la semaine prochaine…

La réunion était attendue. Elle ne décevra pas. Surtout pour ceux qui attendaient un film fun, décomplexé, dans la pure tradition Marvel. En un mot, The Avengers est un plaisir coupable. Joss Whedon (Buffy contre les vampires, Angel…) a mis son talent de scénariste pour nous concocter, non pas un grand film psychologique aux enjeux troubles et homériques, mais une synthèse remarquablement bien rythmée de la rencontre entre 4 super-héros charismatiques en diable. Malgré des enjeux minces et une dramatisation itou, le film, fidèle à l’esprit du Comics, se regarde avec un plaisir non dissimulé. Les dialogues, le cabotinage de Tony Stark, la fureur d’un Hulk en mode fracasse, le patriotisme old school de Captain America, la prestance d’un Thor, l’ironie affichée ou bien les quelques trouvailles de mise en scène, suffisent à rendre The Avengers divertissant au sens cinématographique du terme.

L’apport de la 3D est nul. Marketing. Inutile. La dernière partie assure par son engagement, sa durée, son découpage et sa scène héroïque porté par un Iron Man parfaitement incarné par Robert Downey Jr.  (les autres acteurs assurent démontrant ainsi la capacité du cinéaste à diriger une belle panoplie de stars).

Pour finir je dirais que le film va cartonner au box-office US et sans doute mondial. Une nouvelle franchise est née.

Geoffroy Blondeau

Note: 3/5

Un film de Joss Whedon. Sortie le 25 avril 2012.

Durée 2h20.

A quand le prochain film milliardaire ?

A quand le prochain film milliardaire ?

Les nouvelles aventures numériques de Tintin sont sorties le 26 octobre dernier à grand renfort promotionnel. Le démarrage fut tonitruant. La chute aussi. Ainsi, les échappées finales de notre petit reporter devraient avoisiner les 5,5 millions de spectateurs. Ce qui mettrait le film de Steven Spielberg à la quatrième place 2011, derrière Intouchables, Rien à déclarer et Harry Potter et les reliques de la mort partie II. Rien de déshonorant, donc, même si l’on pouvait s’attendre à mieux pour un personnage aussi iconique. De la même façon, sauf énorme carton aux Etats-Unis, il ne sera sans doute pas le quatrième film de l’année à prétendre dépasser le milliard de dollars dans le monde. Ses résultats à l’international, sans être mauvais (il vient de franchir les 200 millions de dollars), ne lui permettront pas de rejoindre Harry Potter et les reliques de la mort partie II (1,328 milliard de dollars), Transformers 3 (1,123 milliard de dollars) et Pirates des Caraïbes et la fontaine de jouvence (1,044 milliard de dollars).

Ces trois suites ont fait passer en quelques mois le nombre de films milliardaires de 7 à 10. Soit une hausse de 30 %. L’universalisation des codes narratifs des films hollywoodiens développés en 3D relief et diffusés sur de nouveaux marchés (on pense à la Chine) permet aux studios de miser sur des valeurs sûres susceptibles de franchir un tel cap synonyme de succès planétaire. Tintin, quant à lui, visera les 500 millions de dollars. A la clé, l’assurance d’une suite filmée par Peter Jackson. Quand celui-ci en aura terminé avec son Bilbo…

Les vacances de Noël approchant, je vous propose donc une petite respiration en vous livrant une liste de films susceptible d’atteindre le milliard de dollars dans le monde. J’en ai choisi 10, classés par ordre décroissant, et s’échelonnant jusqu’à fin 2013. Ils ne réaliseront pas tous cet objectif. Une quasi-certitude demeure : le diptyque de Jackson. Il est mon favori et je ne vois pas comment, sauf désastre artistique complet, il ne pourrait pas attirer les foules du monde entier.

1 &2 / Bilbo le Hobbit – Sortie en décembre 2012 et décembre 2013

Le diptyque de Peter Jackson nous raconte les aventures de Biblo Baggins (Sacquet en français) 70 ans avant les aventures de son neveu Frodon. L’immense succès de la trilogie du Seigneur des anneaux allié au savoir-faire de Peter Jackson (l’utilisation d’une 3D qu’on dit innovante et cadencée à 48 images/seconde), devrait permettre sans mal aux deux films de dépasser le milliard de dollars dans le monde.

3/ The Dark Knight Rise – Sortie en juillet 2012

Clap de fin pour Nolan et sa « trilogie » autour de Batman. Si le troisième opus est aussi bon que les deux précédents, le milliard se profile. De plus, le réalisateur aurait trouvé en Tom Hardy un acteur capable de rivaliser avec la prestation du regretté Heath Ledger. En tout cas, nous y croyons.

4/ L’Age de glace 4 – Sortie en juillet 2012

Scrat et ses amis sont de retour pour un quatrième épisode. Les résultats internationaux du troisième opus plaident en sa faveur. Si le film réalise un score US conséquent, nous voyons bien l’Age de glace 4 se rapprocher du score du quatrième Pirates des Caraïbes. Et, par la même occasion, dépasser le milliard.

5/ Monster University – Sortie en juin 2013

Pixar aurait-il du mal à se renouveler ? Après Toy Story 3 et Cars 2, voici la suite – 12 ans après – de Monsters & Cie. Si cette suite est aussi réussie que Toy Story 3 tout est envisageable. Thème universel par excellence, il peut s’imposer partout et le milliard sera atteint sans l’ombre d’un doute.

6/ Superman (Man of steel) – Sortie en juin 2013

L’homme d’acier est de retour sous la direction de Zack « 300 » Snyder. Produit et scénarisé par Christopher Nolan (avec David S. Goyer), la direction artistique sera bien différente de celle de Bryan Singer. Le potentiel est énorme et si Snyder ne s’empêtre pas dans ses tics visuels, le fils de Jor-El pourrait bien faire un carton. D’autant que le casting est alléchant et la maîtrise technique du cinéaste plus à prouver. Difficile mais réalisable.

7/ The Avengers – Sortie en mai 2012

Produit par Disney (ouille !!), The Avengers est une équipe de super-héros de l’univers Marvel Comics réunissant, entre autre, Iron-Man, Hulk, Thor ou encore Captain America. L’idée marketing notoire est de reprendre les acteurs des personnages cités plus haut. On aura donc l’occasion de retrouver Chris Evans, Robert Downey Jr., Chris Hemsworth et Mark Ruffalo (celui-ci interprète Bruce Banner / Hulk en remplacement de Eric Bana et, plus récemment, Edward Norton). L’association peut faire mouche comme accoucher d’une souris. Le milliard est incertain, pas impossible.

8/ Spiderman – Sortie en juillet 2012

Cinq après la trilogie de Sam Raimi, Sony décide de relancer la franchise avec un reboot. Risqué ! Car les films de Raimi ont marqué de leur empreinte l’univers du super-héros au cinéma malgré un troisième épisode quelque peu brouillon. Réalisé par Marc Webb ((500) jours ensemble), the Amazing Spiderman ne prendra pas le risque de jouer sur les terres de l’inventif Raimi. Le ton sera différent. L’approche aussi. Le milliard sera très dur à atteindre, d’autant qu’il subira la concurrence du troisième Batman 15 jours après sa sortie.

9/Twilight révélation partie 2 – Sortie en novembre 2012

Comme Harry Potter cette année, la saga Twilight prendra fin en 2012. Et comme Harry Potter, le démarrage de cet ultime épisode risque de faire trembler la concurrence. Mais parviendra-t-il à titiller le milliard de dollars ? Toute la question est là. A priori, non. La base de son public étant plus restreint à l’international que pour le magicien de Poudlard, le challenge risque d’être hors de portée. À moins que…

10/ James Bond : Skyfall – Sortie en novembre 2012

Saluons le retour de James Bond pourtant sérieusement compromis après les déboires de la MGM. Daniel Craig rempile au côté d’un « grand » cinéaste, Sam Mendès (American Beauty, Les Noces rebelles, Away We Go, Les Sentiers de la perdition). Le challenge sera compliqué puisqu’il est en grande partie assujetti aux résultats US. Il faudrait que ce nouveau Bond dépasse les 200 millions de dollars aux Etats-Unis pour espérer taquiner les cimes du BO mondial.

Quelques outsiders (car il en faut toujours)

–          Mission Impossible 4 (sortie en décembre 2011).

Est-ce le retour de Tom Cruise vers les sommets du Box-office ? Possible. D’autant que la campagne marketing s’annonce bien mieux construite qu’il y a 5 ans. Et puis Cruise est toujours bankable à l’international. Si Brad Bird (Les Indestructibles, Ratatouille) réussi son passage au cinéma « live », le succès devrait poindre le bout de son nez.

–          Men in black 3 (sortie en mai 2012).

Encore une suite. De celle que l’on n’attendait pas vraiment, le 2 étant un quasi-naufrage artistique. Il y aura de la 3D, toujours les mêmes acteurs avec Josh Brolin en plus. Barry Sonnenfeld n’est pas un manchot, mais de là à signer un hit planétaire comme en 1997…

–          Madagascar 3 (sortie en juin 2012).

Le deuxième épisode était bien meilleur que le premier. En sera-t-il de même pour le 3 vis-à-vis du 2 ? En tout cas le film à toutes les chances de bien fonctionner à l’international. Si le film rebondit bien aux Etats-Unis, il pourrait dépasser le second opus (623 millions de dollars dans le monde) et se rapprocher, un peu, du milliard.