Archives de
Étiquette : batman

Quel Box-office US en cette fin d’année 2014?

Quel Box-office US en cette fin d’année 2014?

interstellarAprès avoir décerné à l’outsider Les Gardiens de la galaxie la première marche d’un été US décevant en termes de fréquentation (avec 4,045 milliards de dollars de recettes, l’été 2014 réalise le plus mauvais score de la période depuis 2006 et ses 3,732milliards de dollars), place aux pronostics de fin d’année. Sous le signe de la famille entre comédies loufoques (La nuit au musée : le secret des Pharaons, Dumb & Dumber De avec le duo d’origine Jim Carrey et Jeff Daniels), film d’animation (le Disney Les nouveaux héros, Les pingouins de Madagascar), films épiques (Exodus de Ridley Scott et l’épisode final du Hobbit de Jackson), saga adolescente (Hunger Game partie 3) ou trip spatial (Interstellar de Nolan), cette fin d’année risque bien de livrer, comme en 2009 (Avatar) et 2013 (Hunger game 2) le vainqueur de l’année.

– 5 novembre

Interstellar. Nolan/McConaughey

Comment ne pas être intrigué par le nouveau film de Christopher Nolan, méga trip écolo-futuriste incarné, entre autres, par l’oscarisé Matthew McConaughey ? Si vous en avez marre des distractions décérébrées d’une Hollywood proprement vulgaire, le voyage intersidéral du père des Batman semble osciller entre 2001, l’Odysée de l’espace, Tree Of Life, Solaris ou encore Contact. Rien que cela ! Alors ? Pétard mouillé mégalo ou nouvelle référence philosophico-dramatique d’une SF adulte ? Deux ans après le pompeux The Dark Knight Rise, Nolan a l’occasion de rectifier le tire de façon indiscutable. De toute façon, la curiosité autour d’une expérience filmique exclusive – même si bancale – ne laisse que peu de suspense quant au potentiel en salles du nouveau Nolan, bien parti pour terminer sa course entre Gravity et Inception.

Pronostics : 285M$

nouveauxheros

– 7 novembre

Les nouveaux héros. Disney/Animation

Disney ne veut pas se laisser enfermer dans le conte pour enfants malgré l’incroyable succès de la Reine des neiges. À la bonne heure ! Le studio, qui a racheté la Marvel Entertainment en 2009 pour 4 milliards de dollars, se lance dans sa toute première adaptation de Comics avec les Nouveaux héros et son univers high-tech décoiffant. La cible, plus adolescente puisque moins familiale, peut néanmoins faire mouche même si le score de la Reine des neiges nous semble inatteignable. La nouvelle crédibilité du studio ainsi que l’absence de concurrence jusqu’au spin off de Dreamworks, les Pingouins de Madagascar, devraient lui assurer le succès.

Pronostics : 215M$

– 14 novembre.

Dumb & dumber De. Frères Farelly/Jim Carrey & Jeff Daniels

Le duo de D & D des frères Farelly se reforme donc vingt ans après le délire très 90’S d’un premier film devenu culte. On se dit, de prime abord, pourquoi pas ? Et puis, après réflexion, on se dit aussi que le projet laisse quand même songeur. Car revoir nos deux acolytes de 52 et 59 ans faire les pitres n’est peut-être pas la meilleure idée qui soit. S’ils savent mettre en boîte leurs comédies, les Farelly brothers arriveront-ils à se renouveler ou, tout au moins, à retrouver le ton qui a fait, jadis, le succès de leurs comédies ? Une génération est passée par là. Pas sûr que l’actuelle, biberonnée aux réseaux sociaux, plébiscite un humour old school pour quarantenaires nostalgiques.

Pronostics : 105M$

 hunger-games-episode-3

– 21 novembre

Hunger game la révolte : partie 1. Francis Lawrence/Jennifer Lawrence

Comme une habitude – mauvaise ? – depuis le dernier film des Harry Potter, l’épisode final des sagas à succès se trouve étrangement diviser en 2. On peut y voir une volonté d’approfondir la densité narrative du dénouement attendu ou, ne s’arrêter, que sur la question pécuniaire qu’un tel découpage engendre. Suite au succès incroyable des deux premiers épisodes, on ne voit pas comment celui-ci pourrait manquer son démarrage et, au final, son exploitation en salles. Néanmoins, l’avant-dernier film a toujours connu (que ce soit sur HP ou sur Twilight) une légère baisse de ses fréquentations avant de repartir à la hausse avec le dernier opus. Portée par la charismatique Jennifer Lawrence, Hunger game, la révolte partie 1, sera assurément le carton de cette fin d’année et de l’année 2014.

Pronostics : 395M$

– 26 novembre

Comment tuer son boss 2. Sean Sanders/Jason Bateman

En 2011 la comédie Comment tuer son boss, porté par son casting de star (Jason Bateman, Jennifer Aniston, Kevin Spacey, Colin Farell, Jamie Foxx, Jason Sudeikis), avait réussi, malgré un mauvais goût affiché assez remarquable, à séduire un public nombreux. Trois ans ont passé et le couvert est remis pour cette suite réalisée par le réalisateur de la Famille Millers. Aucune inquiétude à l’horizon puisque la recette semble la même, jusqu’à l’appel de stars. Notons que la sortie de cette suite a été décalée en novembre (juillet pour le premier film), lui assurant ainsi une adversité moins rude mais plus ramassée dans le temps (il faudra compter sur D & D et le troisième film de la Nuit au musée). L’impertinence trash va-t-elle payer ?

Pronostics : 105M$

Les pingouins de Madagascar. Dreamworks/Animation

Dreamworks nous refait le coup. Après le spin off de Shrek, le Chat Potté, voici que débarquent, le temps d’un film, les fameux pingouins issus des trois films d’animation de la série Madagascar. Vraie bonne idée ou manque cruel d’imagination ? S’il est toujours aisé de parsemer un long-métrage de quelques scènes « rigolotes » via des personnages itou (on pense, notamment, au scrat dans l’Age de glace), en faire un film à part entière avec un univers propre l’est beaucoup moins. Bon, question Box-office, Dreamworks s’en était bien tiré avec son Chat Potté (149M$). Il nous semble que ces pingouins aussi barrés que futés peuvent faire aussi bien que le minou aux grandes bottes.

Pronostics : 135M$

– 12 décembre

Exodus. Ridley Scott/Christian Bale

Contrairement au Noé d’Aronosky, Ridley Scott s’est emparé d’une mythologie moins « casse-gueule » en réadaptant l’exode, hors d’Égypte, des Hébreux conduit par Moïse. Le péplum s’affiche dans de luxuriantes B.A au souffle épique, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Gladiator (le plus gros succès de Scott à ce jour). Si le film ne sort que cinq jours avant le dernier épisode du Hobbit – ce qui risque de le désavantager –, il devra également se défaire de l’ombre tutélaire du film de Cecil B. DeMille, Les dix Commandements, avec Charlton Heston dans le rôle de Moïse. L’universalité du livre de l’exode du dernier Testament devrait, de toute façon, assurer au long-métrage une belle carrière à l’international.

Pronostic : 130M$

 la-bataille-des-cinq-armees-news-actu-films.jpg.pagespeed.ic.9Impeqmo4E

– 17 décembre

Hobbit : la bataille des cinq armées. Peter Jackson/Tolkien

La boucle est désormais bouclée. Surtout pour celui qui ne voulait pas réaliser les aventures de Bilbon. La nouvelle trilogie, 13 ans après la sortie du Seigneur des anneaux, se clôt par l’espoir d’une bataille épique attendue de pied ferme par une horde de fans soulagée depuis la Désolation de Smaug. La tournure sombre que prend cette trilogie sonne comme une expression juste d’un temps trouble, bien loin du ton général d’une œuvre pour enfant. Jackson aurait donc fait le choix du lien entre deux Hobbits, Bilbon et Frodon, afin de proposer une seule et même saga étalée sur six films. Cette approche sera-t-elle suffisante pour permettre à ces cinq armées de côtoyer les cimes du B.O ? Sans doute même si la concurrence d’Exodus et de Promenons-nous dans les bois (Rob Marshall) peuvent entamer sa marche vers les 300 millions de dollars.

Pronostics : 290M$

– 19 décembre

La nuit au musée : le secret des Pharaons. Shawn Lévy/Ben Stiller & Robin Williams

Trois ans séparent le premier film du deuxième opus. Cinq et demi séparent le deuxième long-métrage à celui qui sort cette année pendant les fêtes. C’est beaucoup. Surtout pour un film familial. Encore plus pour un film familial au pitch aussi exclusif qui aura permis au premier opus de remporter un grand succès. Le risque d’érosion, à l’instar de la trilogie Mon beau-père et moi (Ben Stiller encore), semble inévitable sans pour autant craindre le bide absolu. Seul espoir, la présence, pour son dernier rôle majeur au cinéma, du regretté et génial Robin Williams. À lui seul il peut booster une audience sans doute pas très convaincue de l’utilité d’explorer dans un troisième film un concept déjà fatigué en deux longs-métrages.

Pronostics : 115M$

– 26 décembre

Promenons-nous dans les bois. Rob Marshall/Meryl Streep & Johnny Deep

Promenons-nous dans les bois est un conte horrifique en forme de comédie musicale produit par Disney qui fait se croiser plusieurs personnages de contes aussi différents que Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge ou encore Raiponce. Disney, sans surprise, continue à tirer profit d’un filon juteux qui lui aura permis de triompher avec Oz, Maléfique, Alice au pays des merveilles et les deux films d’animation Raiponce et la Reine des neiges. Doté d’un casting prestigieux (Emily Blunt, Chris Pine, Anna Kendrick, Johnny Deep et Meryl Streep), le film de Rob Marshall a toutes les chances de surfer sur la vague des contes revisités – souvent pour le pire. Bon, la fin d’année, très saturée, ne le portera sans doute pas au-delà des 150M$. Mais nous le voyons très bien réaliser un score proche d’Enchanted, film Disney sorti en 2007 et qui cumula en fin de carrière 127M$.

Pronostics : 138M$

Geoffroy Blondeau

Et le prochain Batman est…

Et le prochain Batman est…

Ben-Affleck…déjà polémique. En apprenant que les pontes de la Warner aient décidé de faire confiance à Ben Affleck pour succéder à Christian Bale, le petit monde des réseaux sociaux s’est mis en branle, désapprouvant en masse une telle annonce. Le site Variety s’est même fendu d’un sondage afin de savoir si le choix était le bon. Le résultat est sans appel puisque négatif à 77%.

De toute façon Greg Silverman, président de la Warner, estime que Ben Affleck est un acteur « extraordinaire » qui remplit toutes les conditions pour incarner le super-héros milliardaire. Idem pour Zack Snyder tout aussi dithyrambique au sujet de l’acteur qui donnera, donc, la réplique à Henry Cavill dans Man of Steel 2 dont la sortie est prévue au 17 juillet 2015.

Le buzz est lancé, peu importe qu’il soit négatif ou que les fans crient au scandale ou à l’hérésie. De plus il est quasi certain qu’ils iront voir le film Ben Affleck ou pas.

Cette histoire me rappelle la réaction des fans (réseaux sociaux en moins, nous étions en 1994) lorsque Tom Cruise avait été casté pour incarner Lestat dans l’adaptation d’Entretien avec un vampire d’Anne Rice par Neil Jordan. Sans être un chef-d’œuvre du genre le film tenait la route et surtout permis de faire taire les moqueries à l’encontre de Tom Cruise. Rien ne dit que Snyder n’arrivera pas à en faire de même. De toute façon il faudra juger sur pièces.

Le rendez-vous est pris.

Geoffroy Blondeau

BO US: le calme avant la tempête…

BO US: le calme avant la tempête…

CAGED_009H_G_ENG-GB_70x100.inddDepuis le 8 mars dernier et la sortie en fanfare d’Oz de Sam Raimi – 79 millions de dollars pour son premier week-end d’exploitation –, le box-office US est plutôt terne. Seuls La famille Croods (163M$) et G.I. Joe : Conspiration (116M$) ont réussi à dépasser les 40M$ lors de leur lancement. Oblivion, tout en réalisant un score honnête, a scoré à 37M$ et aura bien du mal à dépasser les 100 millions de dollars en fin de carrière. Le dernier week-end confirme cette tendance, logique en cette période de pré-sortie estivale, mais surtout retient son souffle avant la déferlante Iron-Man 3 de Shane Black. Déferlante qui a déjà envahi le monde entier. Avec 198,5M$ dans 42 territoires (hors Allemagne, Russie et Chine), il obtient le 8ème meilleur démarrage de tous les temps hors inflation juste derrière les 199M$ du dernier Twilight.

Le film est déjà un hit, écrase les scores des deux premiers opus (266M$ et 311M$ en fin de carrière) et devrait filer vers les 600-650 millions de dollars à l’international. C’est simple, le film performe un peu partout faisant de Iron Man un super-héros aussi populaire que les Avengers, Spider-man ou encore Batman. Son score US est, à ce titre, très attendu. Si les pronostics vont bon train, un résultat au-delà des 150M$ pour son premier Week-end est plus que probable. D’autant qu’il n’aura aucune concurrence à affronter avant la suite de Star trek programmée deux semaines plus tard.

A n’en pas douter, l’été sera chaud bouillant. Remplit, une fois n’est pas coutume, de suites, de préquelles, ou de remakes en tout genre. Si les films de super-héros tiennent encore une fois la corde (en plus d’Iron-Man il faut rajouter Man of Steel, la suite de Wolverine et celle de Thor) 2013 sera l’année de la S-F. Oblivion, Star trek, After Earth (avec Will Smith), Pacific Rim (Guillermo Del Toro), Elysium (de Neill Blomkamp avec Matt Damon) ou encore le troisième opus de notre Riddick préféré. Bon, à part Star Trek – et encore – , je ne vois pas comment ils pourront faire tomber le milliardaire au sourire enjôleur…

Mes pronostics concernant Iron-Man 3

USA : 380-400M$

International : 600-650M$

Monde : plus d’un milliard de dollars

Geoffroy Blondeau

Sans surprise The Avengers casse le tiroir-caisse…

Sans surprise The Avengers casse le tiroir-caisse…

Et le milliard se profile. Ce qui était du domaine du possible risque bien de devenir réalité. Avec 178 millions de dollars sur 39 territoires, le film de Joss Whedon réalise le 9ème meilleur démarrage de tous les temps hors inflation. Avec ce score les 600-650 M$ sont atteignables. Sa carrière aux USA fera le reste.

The Avengers rassemble les 4 qualités du blockbuster ultime:

Film de qualité

Critique positive

Attente insoutenable

Bouche à oreille assuré

Sauf énorme surprise the Avengers deviendra le 12ème film à franchir le milliard de dollars dans le monde en attendant le troisième opus des aventures du chevalier noir.

Geoffroy Blondeau

Harry Potter et les reliques la mort – partie 2 se paye le justicier masqué

Harry Potter et les reliques la mort – partie 2 se paye le justicier masqué

A bien y regarder, HP7 et les reliques de la mort – partie 2 déborde du cadre classique du film « épilogue ». En effet, l’émotion médiatico-cinématographique entourant cet ultime épisode fut réelle, mondiale, spontanée. Une telle attente aurait sans doute pu souffrir d’une qualité médiocre. Heureusement il n’en est rien, et ce Potter là est un bon cru, apothéose idéale d’une saga à succès (à défaut d’être toujours réussie).

Un peu comme il y a 10 ans avec le tout premier épisode, Harry Potter et les reliques de la mort – partie 2 a fait se déplacer en masse les spectateurs du monde entier. Aux Etats-Unis il s’agit même d’un raz-de-marée. Le record du premier jour, détenu jusque là par Twilight 2 avec 72M$ (2009), a été balayé comme un fétu de paille. Le chiffre avancé est hallucinant: 91M$. Soit 45% de mieux que les Reliques 1. Et le week-end est du même ordre. Avec 169M$ HP7 partie 2 détrône the Dark Knight et ses 158M$ réalisés en 2008. En 3 jours le film se place déjà au sixième rang US de l’année.

Le film cartonne également à l’international où il vient d’établir un nouveau record. Avec 312M$, HP7 partie 2 fait mieux que Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence et ses 260M$. Le milliard sera enfin atteint comme un symbole de la fascination qu’aura exercé le magicien à lunettes pendant une décennie complète.

Les démarrages US au dessus des 100M$ :

1 Harry Potter and the Deathly Hallows Part 2 : 169,189M$ (2011)

2 The Dark Knight : 158,411M$ (2008)

3 Spider-Man 3 : $151,116,516 (2007)

4 The Twilight Saga: New Moon :  142,839M$ (2009)

5 Pirates of the Caribbean: Dead Man’s Chest : 135,634,554M$ (2006 )

6 Iron Man 2 : 128,122,480M$ (2010)

7 Harry Potter and the Deathly Hallows Part 1 : 125,017M$ (2010)

8 Shrek the Third : 121,629M$ (2007)

9 Alice in Wonderland: 116,101M$ (2010)

10 Spider-Man : 114,844,116M$ (2002)

11 Pirates of the Caribbean: At World’s End : 114,732M$ (2007)

12 Toy Story 3 : 110,307M$ (2010)

13 Transformers: Revenge of the Fallen : 108,966M$ (2009)

14 Star Wars: Episode III – Revenge of the Sith : 108,435M$ (2005)

15 Shrek 2 : 108,037M$ (2004)

16 X-Men: The Last Stand : 102,750M$ (2006)

17 Harry Potter and the Goblet of Fire : 102,685M$ (2005)

18 Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull : 100,137M$ (2008)

Geoffroy Blondeau