Peace to us in our dreams : Bouleversante balade…

Peace to us in our dreams : Bouleversante balade…

peace_to_us_in_our_dreams.jpg.pagespeed.ce.bVAVQRn_vKSharunas Bartas est un cinéaste rare et précieux. Rare car il filme peu. Précieux parce qu’il fait partie des derniers cinéastes à filmer l’effleurement du sensible d’une manière aussi radicale, triste, absolue.

Épure, silence et contemplation…

Le cinéaste lituanien a construit une œuvre intimiste, morcelée de fulgurances qui s’apaisent presque aussitôt. Entre ses premiers films quasi mutiques à la beauté confondante, Bartas filme la nature comme Tarkosky pouvait le faire en son temps. Indigène d’Eurasie, son avant-dernière œuvre glaçante et furieuse sur les frontières européennes et humaines, tisse une profonde méditation sur les mouvements intérieurs de l’être humain le faisant interagir avec ses semblables. C’est très souvent somptueux, continuellement tragique, profondément juste.

Peace to us in our dreams est une proposition de voyage, une espèce de transfert sensible sur l’amour et la perte. Il est important de savoir que sa compagne et muse, Katia Golubeva, s’est suicidée en 2011. Et que Bartas, qui joue le premier rôle, film aussi sa propre fille. Autant dire que la danse des spectres n’est pas loin.

Dans l’un de ses interviews, Bartas explique que tous ses films ne parlent que de lui-même. Parler de soi sans trop en dire, laisser l’image s’expliquer, faire confiance à la lumière pour s’exprimer, telle pourrait être sa méthode. Cette discipline, cette ascèse même, est encore plus prégnante dans son dernier film. Les regards, le mouvement des lèvres, les silences, telles sont les bases du langage du lituanien qui, à la fois, exorcise le mal être existentiel et embellie chaque parcelle du vivant.

Bouleversante, sa mélancolie en devient pardonnable. Et apaisante.

Denis Baron

Note : 4,5 / 5

Peace to us in our dreams. Un film de Sharunas Bartas. En salles depuis le 10 février 2016

Durée 1h47

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *