Mise sur orbite réussie pour Gravity…

Mise sur orbite réussie pour Gravity…

gravity-photo-51f23e6deae3eAvec Gravity la Warner réédite le succès surprise de The great Gatsby. La qualité en plus. Porté par un buzz énormissime et des critiques US itou, le film de S-F avec Sandra Bullock et George Clooney vient de réaliser le meilleur démarrage pour un mois d’octobre avec 55,5 millions de dollars. Son budget « raisonnable » de 100M$ lui offre déjà un destin des plus prestigieux surtout si l’on en croit un bouche à oreille au diapason.

En dehors de ce remarquable succès, Gravity signe enfin le retour sur le devant de la scène d’une S-F originale – je mets donc de côté Star Trek : Into the Darkness et ses 228M$ –  plombée cette année par une série d’échecs à répétition. Oblivion (89M$), After Earth (60M$), Elysium (92M$) et Pacific Rim (101M$) n’ont jamais été à la hauteur de l’attente à la fois critique et public. Tout le contraire pour le nouveau bébé d’Alfonso Cuaron (Les fils de l’homme). Les 100M$ seront balayés et les 200M$ dans le viseur.

Il faut saluer Alfonso Cuaron pour avoir osé proposer une expérience particulière, technologiquement assumée, permettant à la salle de cinéma de retrouver aussi bien son sens premier que son éclat. Quand l’intelligence supplante le remplissage, des surprises sont toujours envisageables. Gravity est de celles-là.

Geoffroy Blondeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *