Killer Joe : La diabolique Amérique…

Avec Killer Joe William Friedkin signe, cinq ans après l’inespéré Bug (2006) et sa vision paranoïaque d’une intensité maladive, un polar crasseux d’une amoralité confondante en forme de jeu macabre […]

Green Book : Entente cordiale…

La qualité première de Green Book vient de son apparente légèreté quand il s’agit de narrer une épopée où l’amitié entre deux individus que tout oppose se tisse et sort […]