La chute de L’empire Romain : Péplum de la pensée…

La chute de L’empire Romain : Péplum de la pensée…

Film de commande d’un cinéma hollywoodien alors en pleine crise, La Chute de l’empire romain (1964), loin de la démesure artistique de son dispendieux producteur Samuel Bronston, est une œuvre magistralement réalisée qui se dote d’une réelle réflexion sur l’ordre en place dans son rapport au pouvoir comme à la corruption. Sans oublier la mise en perspective d’un conflit opposant civilisation et barbarie… Préoccupé à montrer « la folie du monde, le déclin et la mort de l’esprit », Anthony Mann ne…

Lire la suite Lire la suite

J’ai enfin vu Logan… et c’est bien!

J’ai enfin vu Logan… et c’est bien!

Logan est-il vraiment un film de super-héros au sens Marvel du terme ? Si l’on tient compte du traitement apporté par son réalisateur James Mangold, la réponse est non. Néanmoins, Logan assume son personnage – il serait temps, vu qu’il s’agit du troisième opus sur Wolverine – en nous décrivant avec brio la déréliction du super-héros comme le syndrome d’un monde dans l’obligation de trouver de nouvelles icônes. Le monde post-apocalyptique tel qu’il est présenté – nous sommes en 2029 –…

Lire la suite Lire la suite

Barbara : Double jeu…

Barbara : Double jeu…

À n’en pas douter, Amalric aime Barbara. Non en raison du film qu’il lui consacre, mais par la façon dont celui-ci a construit son portrait. En effet, cet anti biopic excelle à revendiquer l’ineffable d’une artiste suffisamment mystérieuse pour ne pas être faussement recopiée dans l’illustration de tranches de vie imposées. L’objectif de Barbara s’extirpe alors des sentiers battus pour se hisser au-delà de l’admiration béate proche du mauvais panégyrique. Amalric préfère nous embarquer dans un quotidien essentialisé afin d’en…

Lire la suite Lire la suite

Ça terrorise l’Amérique…

Ça terrorise l’Amérique…

L’été 2017 fut morose. Presque catastrophique. En tout cas décevant. Fort de ce constat, le salut des grands studios n’est pas venu d’un énième blockbuster ultra marketé, mais d’un film horrifique à 35M$. Certes, le personnage du dit film n’est pas inconnu du grand public et n’a pas été laissé à l’abandon par son/ses studio(s) à l’œuvre lors d’une campagne promotionnelle intelligente et surfant sur le vide programmatique de la fin août (Warner Bros., New Line). Ça, adapté du roman…

Lire la suite Lire la suite

Comme des bêtes : et de trois!!!

Comme des bêtes : et de trois!!!

Après Zootopie en début d’année et Le Monde de Dory plus récemment, voilà qu’un film d’animation vient à nouveau de réaliser un gros démarrage au box-office américain (je mets volontairement de côté Le Livre de la jungle de Jon Favreau). Avec 104M$ pour son premier week-end d’exploitation, le dernier long-métrage de Chris Renaud (Moi, moche et méchant 1 & 2) réalise le 6ème meilleur démarrage pour un film d’animation. Brand Illumination, rattaché au studio Universal, est en passe de devenir…

Lire la suite Lire la suite

Alice se gamelle, X-Men ne décolle pas…

Alice se gamelle, X-Men ne décolle pas…

La séquelle de Disney, bien dispensable il est vrai, s’est pris une gamelle. Et une belle. Comme quoi tout arrive à l’image cette méga-production de l’écurie Disney qui ne performe pas aux States. Cela n’est pas pour me déplaire tant l’ultra domination des longs-métrages de la firme aux grandes oreilles vire à la position monopolistique financière. Avec 26 millions de dollars pour son week-end d’ouverture, le dernier film de Johnny Depp risque de rencontrer de grosses difficultés pour aller taquiner…

Lire la suite Lire la suite

Chute record pour Batman v Superman…

Chute record pour Batman v Superman…

J’ai préféré attendre le second week-end pour en avoir le cœur net. En effet, et sans l’avoir vu, tout concordait pour que Batman v Superman se gamelle dès son second passage dans les salles obscures américaines. Sans concurrence, le film de Snyder ne séduit pas et, passé la frénésie des fans comme celle des plus curieux, point de réserve pour ce choc au sommet. La conséquence est sans appel. Une chute de 68% pour passer de 166M$ à 52M$. Le…

Lire la suite Lire la suite

Rattrapage. Saint Amour: Le verre à moitié vide…

Rattrapage. Saint Amour: Le verre à moitié vide…

Que dire du dernier film du couple « grolandais » Benoît Delépine et Gustave Kerven ? Qu’il est parfois drôle, souvent impertinent pour ne pas dire outrancier, sociologiquement faible, par moment poétique, doux, vraiment barré, sans aucun doute bâclé ou encore je-m’en-foutiste…Oui, Saint Amour, sans trait d’union, c’est tout ça à la fois dans un essai qui traîne sa relation filiale sur fond de road-movie pittoresque bien en peine pour trouver son rythme de croisière ainsi que sa finalité intrinsèque. Si le vin…

Lire la suite Lire la suite

Rattrapage. The Revenant : Voyage entre les morts…

Rattrapage. The Revenant : Voyage entre les morts…

The Revenant, exercice de style plus proche du survival que du western, n’est qu’un seul et même geste filmique étiré jusqu’à l’overdose afin de claquemurer le spectateur ébloui par tant de virtuosité vaniteuse. C’est parfois fascinant, organique, tendu, nerveux, éprouvant. C’est également pompeux, démonstratif, terne, linéaire, attendu. Le dernier Iňarritu est une litanie de la souffrance, une genèse de la sauvagerie humaine, un condensé de l’indistinct d’une nature primitive, étalée, immense, froide et implacable. Le geste, je le répète, n’est…

Lire la suite Lire la suite

Box-office USA 2016 : Super-Héros Vs Animation…

Box-office USA 2016 : Super-Héros Vs Animation…

Alors que DiCaprio prolonge son triomphe personnel post-oscars dans les salles avec son Revenant (encore 3 millions de dollars pour un cumul à 176M$), l’année 2016 affiche la couleur dans ce qui semble être un mano à mano entre deux types de production très prisés Outre-Atlantique : Le film de super-héros et celui d’animation. Les hostilités ont déjà commencé avec la victoire écrasante de Deadpool sur Kung Fu Panda 3. Le premier a atomisé un panda bien en peine et qui…

Lire la suite Lire la suite